Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Nouvelles du Jour, Revue de presse...
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum -> L´agriculture en Tunisie -> Sujet d'actualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Auteur

Message

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 18/04/2006 14:06:59    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Ce sujet est créer pour présenter les nouvelles du jours, les revues de presse.. Wink
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Publicité






MessagePosté le: 18/04/2006 14:06:59    Sujet du message: Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 18/04/2006 14:13:59    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


par bjw

L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) organise, en collaboration avec les services concernés du Ministère de l’agriculture et des ressources hydrauliques, un atelier de formation des équipes tunisiennes de contrôle de qualité des traitements QUEST de lutte antiacridienne et ce du 17 au 22 avril 2006 à l’hôtel Lemdina à Hammamet.



L’atelier a pour objectifs de permettre aux participants de se familiariser et de saisir la démarche de :

- contrôle de qualité des traitements QUEST

- la gestion de l’exposition et du risque lors de l’utilisation des pesticides

- la protection de l’homme, des animaux et de l’environnement lors de l’application, la manutention, la manipulation, le stockage et le transport des pesticides.



Participeront à cette formation les spécialiste (ingénieurs, techniciens….etc) des Directions spécialisées des gouvernorats de Sfax, Sidi Bouzid, Kairouan, Mahdia, Monastir, Sousse et Nabeul.



FAO : 3bis, Rue Abdelmalek Ibn Marouan – Tunis /B.P. 300 – 1082 Mahrajène

Tél : 71.847.553 – Fax: 216-71-791.859 –

E-mail: FAO-SNEA@fao.org

webmanagercenter

_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 18/04/2006 14:17:41    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


par bjw

Le comité d’organisation du Salon Méditerranéen de l’Agriculture et l’Alimentation (SMA-MedFood 2006) qui se tiendra à la foire internationale de Sfax du 17 au 20 mai 2006, a organisé des journées d’information et de sensibilisation sur les opportunités d’affaires qui auront lieu en marge du salon.

Ces journées ont eu lieu à la Chambre de commerce et d’industrie du centre à Sousse (le 5/04/06) et à la maison de l’exportateur à Tunis (le 06/04/06) Ces journées ont enregistré une forte présente, 30 entreprises à Sousse et 120 à Tunis.

Les organisateurs déclarent avoir perçu un grand intérêt pour la participation au salon et aux opportunités d’affaires avec les centrales d’achat et acheteurs importateurs étrangers.

Le témoignage des participants à encourager l’assistance à prendre part à cette manifestation professionnelle.

Selon les organisateurs, le salon a enregistré à ce jour des confirmations de visites et d’intention d’affaires de la part de centrales d’achat étrangères dont E.LECLERC France.

H.H
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 14:55:43    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


La Presse

L'Association pour la sauvegarde de la Médina de Gafsa

Lutte contre la dégradation des sols
L'Association pour la sauvegarde de la Médina de Gafsa (ASM) organise demain, 13 avril, avec la collaboration du Programme de microfinancement du Fonds pour l'environnement mondial, un atelier national sur «la dégradation des sols dans les oasis».
Au cours de cet atelier, on abordera le rôle de la recherche scientifique pour l’amélioration de la qualité des sols dans les oasis et les stratégies et programmes du ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques pour la lutte contre la dégradation des sols dans les oasis.
Cette rencontre connaîtra la participation de chercheurs, représentants du ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, mais aussi d’organisations non gouvernementales. Au cours de cet atelier, des projets de certaines associations spécialisées dans la lutte contre la dégradation des sols dans les oasis seront présentés. Il s’agit en particulier des expériences de l’Association du réseau méditerranéen pour le développement durable, de l’Association de sauvegarde de l’oasis de Chénini, du Groupement du développement agricole de Métouia et autres.
A côté d’une visite des piscines romaines, le programme prévoit un détour du côté de la station de compostage du projet relatif à l’amélioration de la qualité des sols par le compostage des matières vertes de l’oasis : un projet qui vise à préserver les écosystèmes oasiens à travers le cas de l’oasis traditionnelle de Gafsa.

Compostage des matières vertes

Selon son rapport d’activités sur ce dernier projet, l’ASM de Gafsa a obtenu de nombreux résultats. En premier lieu, les acteurs ont été sensibilisés à la nécessité de lutter contre la dégradation de la qualité des sols, à préserver la diversité biologique de l’oasis et ont été impliqués dans sa réhabilitation. En second lieu, les chercheurs et les agriculteurs sont engagés dans le travail d’inventaire et de conservation des variétés des palmiers dattiers, des arbres fruitiers et des cultures maraîchères.
De même, l’association a organisé, dans le cadre de ce programme, des sessions de formation aux techniciens et aux agriculteurs sur le compostage et la gestion durable des ressources naturelles dans l’oasis. Il s’agit également de journées de sensibilisation et d’opérations de porte-à-porte afin d’impliquer les agriculteurs dans le projet.
On note que, depuis fin 2004, l’ASM a commencé, avec la coopération de la municipalité, un programme de nettoyage de l’oasis de Gafsa pour débarrasser la ville des restes des cultures, des palmes sèches, du bois de taille, ainsi qu’un compostage pour la production de la fumure organique. Cette action a permis d’enrichir et améliorer la qualité des sols.
S. HAMROUNI
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 15:00:40    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


La Presse

Les nouvelles opportunités dans le secteur de l’environnement
Les mutations économiques et sociales créent de nouveaux emplois. En effet, jadis l’environnement n’occupait pas une place de choix dans les Plans de développement, dans la mesure où l’important était de favoriser l’industrie, quitte à ce que cela se fasse aux dépens de l’environnement naturel.





D’où les répercussions négatives des projets industriels grandioses sur la qualité de la vie des citoyens mais aussi sur nos richesses naturelles. L’Etat a été contraint par la suite de dépenser des sommes faramineuses pour mettre en pratique des projets curatifs. Depuis quelque temps donc, l’environnement et le développement durable sont devenus le fer de lance de toute politique de développement.

Aussi, des micro-projets ne nécessitant pas beaucoup d’investissements ont-ils été définis et peuvent être créés par les promoteurs, notamment les jeunes diplômés du supérieur qui sont en mesure de contracter un crédit de la Banque tunisienne de solidarité (BTS) pour acheter les équipements et le matériel requis.

Parmi les projets qui peuvent être créés, celui qui concerne la collecte des débris de verre des hôtels, des restaurants, des magasins… Les débris sont alors triés après leur collecte selon la couleur avant de les vendre aux unités de recyclage et de fabrication de verre relevant du secteur privé. Un tel projet nécessite une camionnette, des conteneurs pour la collecte et des moyens légers ainsi qu’un chef d’équipe et trois travailleurs.

L’autre projet concerne la maintenance et l’entretien des espaces verts en milieu urbain. Il s’agit tout simplement d’arracher les herbes sauvages, de préparer la terre, de la nettoyer et de planter des plantes ornementales, d’irriguer et de traiter. En plus du tracteur, d’une citerne et d’autres matériels légers, le promoteur a besoin d’un chef d’équipe, de deux travailleurs et d’un conducteur.



Collecte des huiles alimentaires



Autre projet rentable car la demande est importante. Il s’agit de la collecte des huiles alimentaires usées des établissements touristiques comme les hôtels, les restaurants, les clubs en plus des fast-foods et des pâtisseries. Ces huiles sont mises dans des citernes avant de les vendre aux unités de fabrication du savon relevant du secteur privé. Pour pouvoir monter ce projet, il suffit d’avoir une camionnette, une citerne et du matériel léger. Un chef d’équipe (le responsable de l’entreprise) ainsi que deux travailleurs sont également nécessaires pour faire les travaux d’usage.



Le projet relatif à la maintenance et à l’entretien des cimetières consiste, quant à lui, à nettoyer et arracher les herbes sauvages, à enlever les déchets en plastique ainsi que le reste des matériaux de construction. Les passages doivent également bénéficier de maintenance. Un petit tracteur et un matériel léger sont suffisants pour s’acquitter de ces tâches qui peuvent être faites par le chef du projet et deux travailleurs.

Les promoteurs peuvent opter pour un projet consacré à la collecte des déchets verts des jardins publics, de routes, des groupements d’habitation et des marchands de légumes dans ou hors des marchés hebdomadaires. Quant aux déchets provenant de la taille des arbres, ils sont broyés et vendus aux unités de compostage organique relevant du secteur privé. Pour pouvoir monter ce projet, le promoteur a besoin d’une camionnette, d’un mini-machine portative de broyage et de matériel léger. Un chef de projet un chef d’équipe et trois travailleurs suffisent pour effectuer tous les travaux.

Un autre projet nécessite beaucoup d’efforts et de présence sur le terrain:c’est le curage et l’entretien des cours d’eau pluviale. L’entreprise doit enlever le sable en surcharge et le déposer à la décharge, arracher les herbes et les arbustes qui constituent un obstacle pour l’écoulement de l’eau et protéger l’oued contre toute forme de pollution due aux ordures jetées anarchiquement. Ce travail est demandé dans le gouvernorat de Ben Arous et nécessite la mobilisation d’un tracteur et d’un conteneur tiré ainsi qu’un matériel léger. Le chef d’équipe, deux travailleurs et le conducteur du tracteur peuvent s’acquitter convenablement d’une telle tâche.

Enfin, le promoteur peut créer une entreprise de collecte des déchets en plastique sur les routes. Ceux-ci sont alors transportés dans l’un des centres Ecolef ou des décharges contrôlés. Matériel nécessaire: une camionnette, du matériel manuel et des sacs en plastique de grande taille pour la collecte. Côté ressources humaines, un tel projet nécessite un chef d’équipe et dix travailleurs.

Pour tous ces projets, l’autofinancement sera de 10% de la valeur du projet, alors que le fonds de roulement se situera à 25% de l’investissement. Le crédit qui pourrait être contracté de la BTS sera remboursé sur cinq ans avec un délai de grâce de six mois et un taux d’intérêt de 5%. Pour en bénéficier, le promoteur doit être titulaire d’un diplôme supérieur, avoir subi une formation dans la création d’entreprises et de formation des entrepreneurs (CEFE) et se consacrer entièrement et personnellement au projet.



Chokri GHARBI
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 15:04:17    Sujet du message: Trés important

Répondre en citant


La Presse


Pépinières d’entreprises agricoles

Des créneaux pour développer des projets

Lors de la réunion ministérielle du 6 mai 2002, relative à la création de pépinières d’entreprises agricoles, l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles a conclu des accords avec trois institutions d’enseignement supérieur agricoles.

«Il s’agit de l’Institut national agronomique de Tunis ( Inat), de l’Ecole supérieure de l’horticulture et de l’élevage de Chatt Mériem ( ESHECM) et de l’Ecole supérieure des ingénieurs en équipement rural de Medjez El Bab (ESIER). La pépinière de l’Inat est fonctionnelle depuis 2004 et les deux autres en 2005. Il y a trois projets dans la deuxième étape, c’est- à-dire celle de l’hébergement, alors que les autres projets sont en phase d’incubation», indique M. Maher Bouzaïne de l’Apia.



L’organisation des pépinières



La création des pépinières d’entreprises dans les domaines de l’agriculture et de la pêche et les services y afférents, ainsi que dans l’activité de première transformation des produits agricoles et de pêche vise l’aménagement d’un espace abritant les porteurs d’idées de projets innovateurs parmi les diplômés de l’enseignement supérieur agricole ou les étudiants des classes terminales et leur encadrement jusqu’à la réalisation de leurs projets. M. Bouzaïne souligne à ce propos que «le promoteur doit avoir essentiellement une idée d’un projet innovateur ou ayant une valeur ajoutée. Il doit déposer son dossier de candidature à l’Apia où un comité de pilotage est chargé de sélectionner les projets innovateurs. Après cette étape, chaque porteur de projet fait un entretien personnel avec les membres de ce comité».

La pépinière a une capacité d’accueil de 18 projets. Elle offre toutes les conditions favorables au soutien et à l’encadrement des porteurs d’idées de projets innovateurs, et ce, de l’étape de l’idée à l’étape d’exécution. «Le nouveau promoteur bénéficie d’un espace personnalisé de 10 m3 où il trouve un ordinateur et une connexion Internet et d’un espace de services communs, c’est-à-dire d’une photocopie, d’un téléphone et d’un fax», souligne M. Bouzaïne.

En plus de ces services logistiques, la pépinière assure un encadrement horizontal . «Au niveau de ce stade et avec l’aide des experts techniques, commerciaux et financiers, le nouveau promoteur bénéficie d’un apprentissage en vue d’acquérir les habiletés de faire une étude de marché et de rechercher les sources de financement.»

L’encadrement personnalisé est assuré par deux tuteurs : un représentant technique de l’Apia dont le rôle est l’assistance technique et le montage de l’étude et un tuteur scientifique (enseignant ou chercheur) qui assure le suivi scientifique du projet.



Innovation en apiculture




Après presque deux ans de fonctionnement, quatre projets seulement sont entrés dans l’étape d’hébergement. Haykel , 26 ans, diplômé de l’Inat , espère beaucoup de son projet.

«Ce n’est pas la production du miel que vise mon projet. Il devient un sous-produit. Je produis essentiellement du pollen, de la gelée royale et des reines. Une reine coûte 20 dinars. J’en ai déjà produit mais en petites quantités que j’ai vendues à des proches. Actuellement, je travaille sur l’emballage qui présente l’image de marque de ma production», explique-t-il. «Je vais participer à la 8e édition du Salon international de l’investissement agricole et de la technologie (Siat 2006) puisque l’Apia a réservé un stand pour les projets installés dans les pépinières d’entreprises. J’espère nouer des relations d’affaires et avoir des contrats de partenariat au cours de ce salon. Mon rêve est d’exporter ma production.»

Les pépinières d’entreprises agricoles existent certes depuis 2004, mais le nombre des nouveaux promoteurs reste limité. «C’est le sens d’entreprendre qui manque aux jeunes diplômés. Chacun veut être recruté dans une société étatique ou privée. Avoir son propre projet reste toujours une dernière chance. Ceux qui ont réussi dans les différentes pépinières sont des diplômés qui ont de la volonté et une forte personnalité. Il faut donc développer cet esprit d’entreprendre, de créer son propre projet chez les jeunes », conclut M. Bouzaïne.

S. HAMROUNI
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 15:09:51    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Essahafa


برامج وآليات وصناديق النهوض بالمؤسسات الصغرى

تم احداث العديد من البرامج والصناديق والهياكل للنهوض بالمؤسسات الصغرى يكتسي البعض منها صبغة تنموية اقتصادية والبعث الآخر صبغة اجتماعية تستهدف فئات مختلفة من الباعثين حسب مؤهلاتهم وإمكانياتهم وتأخذ بعين الاعتبار نوعية مناطق انجاز المشاريع ريفية كانت او حضرية من جهة وقيمة الاستثمار من جهة اخرى.

ومن بين هذه البرامج والصناديق:

ـ الصندوق الوطني للنهوض بالصناعات التقليدية والمهن الصغرى الذي تم احداثه منذ سنة 1981 ويقوم بمساعدة الباعث على تركيز مؤسسته عن طريق قروض وإعانات تقدمها مختلف البنوك.

ـ الاتحاد التونسي للتضامن الاجتماعي في باب المهن الصغرى.

ـ البنك التونسي للتضامن الذي أحدث سنة 1998 ويقدم قروضا لتمويل مشاريع تصل تكلفتها حاليا الى 83 الف دينار، مع الإشارة الى ان اسناد القروض يتم دون ضمانات.

ـ نظام القروض الصغيرة الذي تمّ احداثه سنة 1999 يمول عن طريق البنك التونسي للتضامن قروضا صغيرة تبلغ كلفتها 4 الاف دينار واوكلت مهمة التصرف فيه الى الجمعيات التنموية والبالغ عددها حاليا 185.

ـ احداث بنك مختص في تمويل المؤسسات الصغرى والمتوسطة انطلاقا من سنة 2005.
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 15:15:56    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Essahafa

الأربعاء 12 أفريل 2006
برنامج من أجل تنمية مستديمة للشواطئ التونسية
حماية المنظومة الساحلية والحفاظ على الأجزاء العقارية

يتضمن البرنامج الرئاسي المتعلق برسم منهجية عمل من أجل تنمية مستديمة للشواطئ التونسية تقديم تصورات مستقبلية تكون عملية وقابلة للتنفيذ وذلك على امتداد العشرية المقبلة وتبلغ تكلفة البرنامج المقرر لفترة المخطط الحادي عشر في حدود 143 مليون دينار وهو يتكون من جملة من المشاريع الواعدة تتعلق باستصلاح الشواطئ وتوفير شروط السلامة والحماية للأجزاء العقارية المحاذية للشواطئ المهددة بالانجراف البحري الى جانب تطبيق أمثلة تصرف بالمناطق الحساسة بما في ذلك اقتناء العقارات المجاورة لها واستعمالها كأحزمة عقارية للحد من مخاطر الزخف العمراني العشوائي وهي عقارات تمتد على مساحات تبلغ في مجموعها 650 هكتارا.

وسيشمل البرنامج النهوض بالمناطق الرطبة بما يجعلها مؤهلة لتلعب دورا اقتصاديا وسياحيا هاما من خلال تهيئة الضفاف قصد احداث مناطـــق خضراء وفضاءات عائلـية وترفيهية مع المحافـظة على دورها الطبيعي وهو ما يتطلب تحسين نظـــام التوزيع الهيدرولوجي على غرار مشروع استصلاح وتهيئة سبـخة بن غياضة بالمهدية.

وتجدر الاشارة الى أن تونس حرصت على ارساء مقومات التوازن البيئي الرابط بين تلبية الحاجيات والاستــغلال المحكم للموارد الطبيــعية وتحقــيق بيــئة ساحلية سليمة.

واحتلت تونس في هذا الصدد المرتبة الأولى في ما يتعلق بحسن ادارة الشريط الساحلي مقارنة بالوضع في بعض البلدان المتوسطية المجـــاورة وذلك حسـب ما ورد في تقرير تم اعـداده مؤخرا في اطار برنامج التعاون الفنـي المتوسطي في المجال البيئي (ميتاب).

مشاريع لتهيئة السواحل
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 15:19:19    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Essahafa

الأربعاء 12 أفريل 2006
باجة

تنظيم حملة جهوية للنظافة والعناية بالمحيط


عملا على المحافظة على نسق النظافة وحماية المحيط والبيئة التي تميزت به بلادنا خلال السنوات الأخيرة بتوجيهات وتشجيعات كبيرة من لدن سيادة الرئيس زين العابدين بن علي، انعــقدت مــؤخرا جلسة عمل باشراف والي الجهة السيد محمد بن سالم وبحضور رئيس بلدية الجهة والادارات الجهوية المعنية ذات العلاقة وخصصت هذه الجلسة للعناية بملف النظافة وحماية المحيط بالمنـــاطق التابعة لبلدية الجهة وقد تم خلال هذه الجلسة ايضا تحديد الأماكن الســـوداء والتي تتطلب التدخل السريع، كما يجب العــمل على مستوى التحسيس والعمل على توعية المواطن لمزيد انخراط المجتمع المدني في هذه الحالات الاستثنائية والعمل على رفع محــور جودة البيئة هذا ومن المنتظر ان تشتمل هذه الحملة واسعة النـــطاق على تنظيف ورفع الفضلات المختلفة وتقليم الأشجـار وقــص اليابسة منها.

بالاضافة الى رفع الأتربة وفضلات البناء والعناية بالطرقات والعمل على صيانتها. وقد أكد والي الجهة بالمناسبة على ضرورة مزيد التنسيق وتضافر الجهود ومضاعفتها تجسيدا لما يوليه سيادة الرئيس لملف النظافة والعناية بالبيئة وموقعه في الفعل الحضاري مؤكدا في نفس السياق على أهمية ترسيخ الحس البيئي لدى المواطن عامة وفي عقول الناشئة بصفة خاصة من خلال نشر قيم التربية البيئية داخل المؤسسات التربوية وفي صلب النوادي المدرسية المعنية أكثر من غيرها بمسألة البيئة وأبعادها.

مصطفى الحاج قاسم
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 15:21:39    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Essahafa


الأربعاء 12 أفريل 2006
لأول مرة في تونس

معلومات حول نوعية الهواء بصفة مباشرة


يمثل الحفاظ على سلامة الوسط الهوائي احدى أولويات السياسة البيئية التونسية حيث ما فتئت الوكالة الوطنية لحماية المحيط تعمل على تركيز الأطر القانونية والتشريعية والترتيبية وغيرها لتوفير المعطيات والمعلومات العلمية للإعداد وتنفيذ استراتيجية واضحة وثابتة في هذا المجال، وبعد الاتفاقيات المبرمة مع أهم الجامعات والمدارس العليا ومعاهد البحوث للتعاون وذلك منذ احداث الشبكة الوطنية لمراقبة نوعية الهواء ولمزيد تعريف وتوعية المواطن والحالة البيئية التي يعيش فيها. وحتى تبقى المعلومة في متناول العامة قامت الوكالة الوطنية لحماية المحيط بتركيز سبورة ضوئية لامعة بأحد أهم المحاور بالعاصمة وبالتحديد ساحة 7 نوفمبر على مستوى شارع الحبيب بورقيبة نظــرا لكــثافة الحركة المرورية بهذا المكان واستـــقطابه للعديد من المواطنين والزائرين.

وتعرض السبورة الضوئية معلومات حول تركيز الملوثات الهوائية لمراقبة نوعية الهواء والمتواجدة بكل من تونس العاصمة (باب سعدون) وأريانة (منتزه النحلي) وبن عروس (المنطقة الصناعية بالطريق الوطنية رقم 1) ورادس (الحي الرياضي 7 نوفمبر برادس) والمروج (بمنتزه المروج) وبنزرت (بساحة بلدية بنزرت في وسط المدينة) وسوسة (المستشفى الجامعي فرحات حشاد) وصفاقس (بساحة المغرب العربي في وسط المدينة وبالضاحية الجنوبية). وتتواتر هذه المعلومة على مدار كامل اليوم دون انقطاع وذلك بصفة آلية حيث يقوم الجهاز الوطني المركزي للشبكة الوطنية لمراقبة نوعية الهواء والمتواجد بالمقر الاجتماعي للوكالة الوطنية لحماية المحيط باستقبال المعلومات الصادرة عن هذه المحطات ذلك بطريقة الكترونية تعتبر الحدث على المستوى الدولي ويقوم فيما بعد هذا الجهاز بفحص هذه المعلومات وارسالها الى السبورة الضوئية بتواتر كل ساعتين علما وأن العنصر البشري لا يتدخل في كل هذه العمليات . كما أن هذه المعطيات حول التركيزات للملوثات الهوائية يقع بالمقابل مقارنتها بالمواصفات التونسية م.ت 04 106 (حول الحدود القصوى لبعض ملوثات الهواء) الجاري بها العمل مع ابراز التقييم لجودة الهواء باشارة ضوئية رفافة هي حسنة، مرضية، أو سيئة كما انه يقع مد المواطنين بنصائح لتعميق الحس البيئي والتوعوي حول خطورة التلوث الهوائي والأخطار الصحية المنجرة عنه خاصة بالنسبة للفئات الحساسة خاصة المسنين والأطفال الصغار ومرضى الجهاز التنفسي مع التأكيد على ضرورة توخــي هؤلاء العديد من الاجراءات السلوكية الوقائىة للتقليص من حدة التعرض للتلوث الهوائي.

كما ان هذه السبورة الضوئية ليست الأخيرة بل هي الأولى من سلسلة سيقع تركيزها بأهم المدن التونسية.
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 15:25:04    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Essahafa

رسكلة البلاستيك

توفير مواد أولية محليا وتصديرها للخارج


تمكنت الخطة الوطنية للسيطرة على ظاهرة التلوث الناجم عن النفايات البلاستيكية من المحافظة على النظافة بالمدن والطرقات والمسالك السياحية والشواطئ من خلال الكميات التي يتم تجميعها في إطار مختلف المنظومات وكذلك الحملات.

كما افضت المنظومة الى ادماج النفايات في صناعات الرسكلة من خلال انتاج مواد أولية يقع ادماجها بنسبة 70% في تصنيع عدد كبير من الوسائل والمعدات.

وتجدر الإشارة الى ان هذه المواد الاولية المتأتية من الرسكلة يتراوح ثمنها من 700 الى 800 دينار في الطن مقارنة بثمن المواد الاولية المستوردة.

ويعتمد على الكميات المرسكـــلة والمقدرة بحوالي 8000 طن سنويا للتقليــص من كمية المواد الاولية المستوردة والتي يتم إقتناؤها بالعملة الصعبة.

وتصدّر النفايات المرحية من صنف القوارير بحوالي 5 آلاف طن سنويا موفرة بذلك موارد من العملة الصعبة لفائدة مؤسسات الرسكلة.

مع العلم ان المنظومة حققت منذ إنطلاقها في أفريل 2001 الى غاية موفى سنة 2005 حوالي 24500 طن مع تسجيل ارتفاع في الكميات المجمعة خلال سنة 2005 بزيادة بنسبة 54% مقارنة مع إنجازات 2004 اذ تم خلال 2004 جمع 6500 طن اما خلال سنة 2005 فقد ارتفعت الكمية لتصل الي 11 ألف طن.

كما تولت مصالح الوكالة الوطنية للتصرف في النفايات تركيز منظومة لتجميع الأغشية الفلاحية المستعملة في الميدان الفلاحي بمقابل وتوجيهها نحو وحدات الرسكلة وقبول الاغشية البلاستيكية المستعملة في تغطية التمور بالواحات بنقاط إيكولف.

وواصلت الوكالة من جهة اخرى دعمها للولايات والبلديات من خلال تحويل اعتمادات مالية خلال سنة 2005 ناهزت 400 الف دينار وتكليف مؤسسات صغرى لتنفيذ تدخلات جمع النفايات البلاستيكية بالطرقات الرئىسية ومداخل المدن بـ 13 ولاية وبلغت قيمة الإعتمادات المخصصة حوالي 200 الف دينار بالإضافة الى انتداب عملة للقيام بحملات لتجميع النفايات البلاستيكية وقد بلغت الإعتمادات المخصصة لذلك حوالي 400 ألف دينار.

وتجدر الإشارة الى ان المنظومة تعتمد على نقاط تجميع وعلى شبكة احباء البيئة والتي تقوم على 34 مؤسسة صغرى خصص لها حوالي 1.440 مليون دينار.

وتساهم المنظومة في الحفاظ على النظافة والعناصر البيئية والطبيعية وتوفير ظروف عيش ملائمة للمواطن.

فاتن
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 15:27:08    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Essahafa

الديوان الوطني للتطهير

مشاريع لإعادة استغلال المياه المستعملة


يتجه عمل الديوان الوطني للتطهير خلال السنة الجارية نحو تعميم خدمات التطهير لتشمل المدن الصغرى التي لا يتجاوز عدد سكانها 10 آلاف ساكن مع العلم ان هذه المدن البالغ عددها 90 تتضمن أمثلة مديرية للتطهير.

كما نتج عن تطور نسبة تزويد المناطق الريفية بالماء الصالح للشراب تعرض هذه المنــاطق للتلوث الناتج عن التصريف العشوائي للمياه المستعــملة في الوسط الطبــيعي مما أثر سلبا على اطار عيــش المواطن وصحته، وتم تجسيــما لما جـاء في البرنامج المستقبلي لسيادة الرئيــس زين العابدين بن علي تشخيص برنامج تدخل أولي يهم تطهير 47 منطقة ريفيــة ذات كثــافة سكانية تفوق اربعة الاف ساكن يمتد انجازه الى سنة 2010.

ويتجه العمل الى تعميم هذا البرنامج ليشمل بقية المناطق الريفية ذات السكن المجمع.

مع العلم انه تم الى الان الانتهاء من تطهير 4 مناطق ريفية فيما تتواصل الأشغال في 4 مناطق اخرى وبالنسبة لبقية المناطق المدرجة في البرنامج فقد شرع الديوان في اعداد ملفات طلب العروض المتعلقة بالقسط الاول الذي يهم 12 منطقة ممولة من طرف الوكالة الفرنسية للتنمية كما سيتمّ الشروع في الدراسات والاشغال بالنسبة للقسط الثاني.

المناطق السياحية

وسيتولى الديوان العناية بالمناطق السياحية البيئية للحفاظ على المنظومة البيئية من التلوث ولتحسين اطار عيــش السكان وتنمية المواقع البيئية التي يؤمها الســياح بهذه المــناطق ممــا من شأنه ان ينمي هذه المناطــق اقتصاديا واجتماعيا وبالتالي تحقيق التلازم بين مختلف هذه الابعاد.

ومن جهة اخرى وتبعا لتوصيات الدراسة الاستراتيجية الوطنية لتثمين المياه المعالجة اعد الديوان الوطني للتطهير بالتنسيق مع المؤسسات الاخرى المتدخلة وخصوصا الادارة العامة للهندسة الريفية واستغلال المياه التابعة لوزارة الفلاحة والموارد المائية برنامجا متكاملا يهدف الى اعادة استعمال حوالي 67 مليون متر مكعب من المياه المعالجة لري حوالي 9.200 الاف هكتار خلال السنة الجارية.

وتتوزع هذه الكمية لري المناطق السقوية وملاعب الصولجان والمساحات الخضراء وتغذية المائدة المائية الساحلية للحــد من تقدم المياه الصالحة كمشروع قـربة الذي هو في طور الانجاز.

كما يتمّ استعمال حوالي 108 ملايين متر مكعب من المياه المعالجة لري حوالي 15 الف هكتار في افق سنة 2011.

فاتن
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 15:38:35    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Le Temps

Nationales Dimanche 23 avril 2006


Le Chef de l'Etat confère avec le ministre des Affaires étrangères
Elever la coopération tuniso-koweïtienne aux plus hauts paliers
Carthage-TAP - Les relations de la Tunisie avec les pays frères et amis et les perspectives de leur consolidation et de leur développement sur tous les plans ont été au centre de l'audience accordée, hier, en fin de matinée, par le Président Zine El Abidine Ben Ali à M. Abdelwaheb Abdallah, ministre des Affaires étrangères.



Le Chef de l'Etat a pris connaissance du programme d'action du ministère pour la prochaine étape, qui consacre les orientations du Président de la République visant à dynamiser encore plus la diplomatie tunisienne aux niveaux régional et international.

Dans ce contexte, le Président Zine El Abidine Ben Ali s'est intéressé à la marche de la coopération avec les pays arabes frères et aux moyens de l'intensifier et de la diversifier, accordant un intérêt particulier aux excellentes relations de fraternité et de coopération établies entre la Tunisie et l'Etat du Koweit.

Le Chef de l'Etat a recommandé au ministre des Affaires étrangères, qui effectuera une visite dans ce pays frère, dans le cadre de la tradition de concertation et des relations privilégiées qui lient les deux directions et les deux pays, d'œuvrer à élever la coopération bilatérale aux plus hauts paliers, au service des intérêts communs.
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 23/04/2006 15:43:07    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Le Temps

Vie estudiantine - Remous au sein de l’Union générale des étudiants tunisiens (UGET)
Jamel Tlili : « Un congrès unificateur pour redorer le blason de l’organisation »

En mai 2002, Jamel Tlili, membre du bureau exécutif de l’UGET a tenu avec ses partisans une commission administrative, qui a écarté le secrétaire général Ezzeddine Zaâtour et a élu à sa place Tlili. Depuis, l’UGET s’est retrouvée avec deux bureaux exécutifs, celui légal, dirigé par Zaâtour et l’autre se dit « légitime » avec à sa tête Tlili.



Deux congrès distincts ont par la suite reconduit les deux secrétaires généraux. Chacun est resté sur ses positions jusqu’en décembre dernier quand après des discussions ils ont décidé de former des listes communes à l’occasion des élections des représentants des étudiants aux conseils scientifiques, et aussi de préparer ensemble un congrès unificateur. Mais la réconciliation n’a pas duré et des divergences sur les préparatifs du congrès ont éclaté. Après avoir interviewé Zaâtour, (voir le Temps du 16 avril), nous donnons la parole à Tlili. Interview.



•Le Temps : L’UGET semble à jamais frapper par le syndrome de la division. D’après vous qu’elles en sont les causes ?

-Jamel Tlili : Ecoutez, aujourd’hui, nous travaillons pour sortir de la crise et pour redorer le blason de l’UGET et pour resserrer les rangs et éradiquer ce syndrome de division. Nous avons, a cet effet, constitué une commission représentant toutes les sensibilités qui existent au sein de l’organisation estudiantine à l’exception bien sûr de ceux qui ont leur propre organisation et ceux qui par le passé ont constitué une structure parallèle. Cette commission se chargera de préparer un congrès unificateur. Elle procèdera à la distribution des cartes d’adhésion et au renouvellement des structures.

•Cette commission représente tous les courants et les composantes. Mais le secrétaire général de l’organisation a exprimé son désaccord et son refus. Vous allez donc entamer la préparation d’un congrès sans impliquer les structures légales de l’organisation ?

-Nous sommes pour le resserrement des rangs de l’organisation et pour la réalisation d’un vrai congrès unificateur et démocratique. Nous lançons donc un appel à Zaâtour pour qu’il nous rejoigne et qu’ensemble nous entamons les préparatifs du congrès. Mais s’il persiste dans son refus, c’est son problème, et c’est dommage parce qu’au début il était d’accord.

•Comment ça ?

-Cela a commencé suite à un appel des anciens de l’UGETpour la réconciliation entre les deux bureaux exécutifs de l’organisation estudiantine qui se disputent la légitimité, celui de Zaâtour issu du congrès de juillet 2003 et le nôtre issu du congrès de juin 2004.

Après des discussions avec Zaâtour nous avons publié un communiqué appelant à la constitution de listes communes pour l’élection des représentants des étudiants aux conseils scientifiques en décembre 2005. Nous avons aussi décidé de tourner la page et de constituer une commission représentant les deux bureaux exécutifs et qui sera chargée des modalités de la préparation d’un congrès unificateur notamment le renouvellement des structures et la distribution des cartes d’adhésion et en février dernier la commisison administrative de bureau de Zaâtour a approuvé notre accord et nos décisions. Mais, nous étions surpris par la suite par le revirement de Zaâtour qui a changé d’avis et ceci contre notre accord et contre les recommandations de sa propre commission administrative, mais des membres de son bureau exécutif les radicaux et les indépendants ne l’ont pas suivi et l’ont désapprouvé. Ils sont avec nous pour préparer un congrès unificateur.

•Mais, Zaâtour souligne que ce sont les bureaux fédéraux qui ont le droit de distribuer les cartes d’adhésion et de superviser les élections de structures de base.

-Non, les statuts de l’UGET stipulent que c’est la commission du règlement intérieur qui s’en charge. Il parle de bureaux fédéraux mais il n’y en a pas. Aujourd’hui l’UGET toutes tendances confondues ne représente rien les calculs politiciens et les crises l’ont vidé de sa substance. Et apparemment Zaâtour veut que cela perdure. Nous voulons une UGET unie. Une UGET forte et indépendante dont le rôle est de défendre les intérêts des étudiants. Une organisation qui se place en dehors de toute influence et qui croit au dialogue constructif et qui encadre les étudiants et leur évite les dérives de tous genres.

•Vous allez être candidat au poste de secrétaire général ?

-Non, ma place et aussi celle de Zaâtour sont à l’UGTT et non à l’UGET. Nous enseignons tous les deux. Place donc aux jeunes étudiants.

Interview réalisée par Néjib SASSI
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 06:24:44    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...


Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum -> L´agriculture en Tunisie -> Sujet d'actualité Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

SoftGreen phpBB theme by DaTutorials.com
Copyright © DaTutorials 2005