Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Nouvelles du Jour, Revue de presse...
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum -> L´agriculture en Tunisie -> Sujet d'actualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Auteur

Message

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 28/10/2006 14:01:31    Sujet du message: Un système de management environnemental

Répondre en citant


Un système de management environnemental



Dans le cadre de ses activités de promotion de la qualité et dans le but d’aider les entreprises tunisiennes à améliorer de manière continue leurs performances environnementales et parvenir à un développement durable à travers la construction d’un système de management environnemental et la mise en œuvre de normes internationales en matière d’environnement, l’Institut national de la normalisation et de la propriété industrielle (INNORPI) organise, les 31 octobre, 1er et 2 novembre 2006, un atelier de formation sur le thème : « Le système de management environnemental selon ISO 14001 : 2004 ».

Cet atelier sera animé par un expert dans le secteur environnemental qui compte à son actif une longue expérience technique et pédagogique. Il permettra aux participants d’identifier et connaître les exigences de la norme ISO 14001, comprendre la démarche et tirer profit des retours d’expérience d’entreprises certifiées.
_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn

Revenir en haut

Publicité






MessagePosté le: 28/10/2006 14:01:31    Sujet du message: Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?

Revenir en haut

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 13/11/2006 13:04:24    Sujet du message: Adaptation des emballages des fruits et légumes aux exigence

Répondre en citant


Adaptation des emballages des fruits et légumes aux exigences de l'exportation




Comment adapter les emballages avec les exigences de l'exportation ? Tel est le thème d'une journée de sensibilisation organisée conjointement le mardi 14 novembre 2006 au siège de l'UTAP par l'Union Tunisienne de l'Agriculture et de la Pêche, le Centre Technique de l'Emballage et du Conditionnement, Packtec, le Groupement Interprofessionnel de Fruits et le Groupement Interprofessionnel des Légumes.



Cette journée de sensibilisation dont la cérémonie d'inauguration sera présidée par M. Ridha BEN MOSBAH, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Industrie, de l'Energie et des PME chargé de l'Energie renouvelable et des Industries Alimentaires fournira aux participants l'occasion de débattre de sujets techniques d'importance liés à la problématique générale qui concerne l'adéquation des emballages des fruits et légumes avec les exigences de l'exportation.



Au programme :



08H30 - 09H00
Accueil et enregistrement des participants

09H00 - 09H30
Ouverture de la journée par M. Ridha BEN MOSBAH - Secrétaire d'état auprès du Ministre de l'Industrie et de l'Energie et des PME chargé de l'Energie Renouvelable et des Industries Alimentaires


Session 1


Président : M. Naceur OUSLATI - Directeur Général - Ministère du Commerce et de l'Artisanat

09H30 - 09H50
Le programme de mise à niveau des circuits de distribution - Objectif qualité


M. Mohamed ZAIDI - Directeur Général - Ministère du Commerce et de l'Artisanat

09H50 - 10H10
Exportation des fruits frais - Réalisations et perspectives


M. Mohamed JANDOUBI - Directeur Général (GIFRUITS)


Exportation des légumes frais - Réalisations et perspectives


M. Ali OULED ALI - Directeur Général (GIL)

10H10 - 10H30
Exportation des fruits et légumes frais - Exigences légales et réglementaires des marchés ciblés


M. Walid GADDAS - Consultant

10H30 - 11H00
La mise en place d'un système de traçabilité, condition incontournable pour l'exportation des fruits et légumes


M. Karim GHARBI - Directeur Général GS1 - Tunisie

11H00 - 11H30
Débat

11H30 - 12H00
Pause café


Session 2


Président : M. Mohamed GHARBI - Directeur Général de l'APIA

12H00 - 12H30
Conception des emballages - adéquation avec les marchés cibles


Mme. Lémia THABET - Directeur Général de Packtec

12H30 - 12H45
Adéquation des emballages aux contraintes de transport des fruits et légumes à l'export :


- Cahiers des charges spécifiques des emballages des fruits et légumes


- Les essais de conformité des emballages aux exigences de transport


M. Jalel HORRICHE - Directeur Technique de PACKTEC

12H45 - 13H30
Témoignage d'une entreprise exportatrice - Les contraintes rencontrées en matière d'emballage

13H00 - 14H00
Débat


Clôture par M. Mabrouk BAHRI - Président de l'UTAP




Pour tout renseignement contacter :

Tél : 71.772.755

Fax : 71.773.300

E-mail : packtec@email.ati.tn

Site web : www.packtec.ind.tn
_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn

Revenir en haut

Amara
Correspondant
Correspondant

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2006
Messages: 127

Localisation: Zaghouanland

MessagePosté le: 16/11/2006 16:59:21    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Possible de mettre sur le net un résumé des travaux de cette journée sur l'adaptation des emballages des fruits et légumes aux exigences de l'exportation?
Merci d'avance.
_________________
amara2288@yahoo.fr

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 16/11/2006 22:30:53    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Amara a écrit:
Possible de mettre sur le net un résumé des travaux de cette journée sur l'adaptation des emballages des fruits et légumes aux exigences de l'exportation?
Merci d'avance.

c'est ce que je cherche amara STP n'hésite pas Wink j'ai voulu y être présent mais j'étais malade ce mardi 7it
Envoies moi ces données par mail en totalité tout ce que tu as. si c'est possible l'intervention de Mr GADDAS sur la traçabilité et si tu as quelque chose sur la traçabilité n'hésite pas à me l'envoyer par mail.
Merci cher collègue
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Amara
Correspondant
Correspondant

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2006
Messages: 127

Localisation: Zaghouanland

MessagePosté le: 17/11/2006 09:30:39    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Désolé Mr Admin , moi-meme je cherche l'information de ceux qui ont assisté au journée.
_________________
amara2288@yahoo.fr

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 17/11/2006 10:28:10    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Amara a écrit:
Désolé Mr Admin , moi-meme je cherche l'information de ceux qui ont assisté au journée.

ok je conais quelqu'un qui a assisté normalement, je vais voir avec lui
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 06/12/2006 15:24:57    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


La presse du 06/12/2006

6e réunion des ministres de l’Agriculture des pays membres du Centre International des Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes

Adoption de noms de qualité complémentaires

M. Mohamed Habib Haddad,ministre de l’agriculture et des Ressources hydrauliques,représenté la Tunisie à la 6e réunion des ministres de l’agriculture des pays membres du Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes(CIHEM), tenue le 2décembre 2006 au Caire. Au cours de la réunion, les participants ont axé leurs discussions sur les moyens à même de consolider la coordination en vue de développer le rythme des échanges commerciaux des produits agricoles dans le pourtour méditerranéen,et d’assurer la concrétisation des accords programmés entre l’union européenne(UE) et leurs partenaires méditerranéens.Ils ont, en outre, appelé à la consolidation, à travers les pays de la région méditerranéenne,des programmes de développement qui respectent les spécificités environnementales locales et les besoins des petits agriculteurs pour accéder aux marchés.Les participants ont décidé d’adopter des normes de qualité des produits agricoles complémentaires,permettant ainsi de mettre en exergue leurs avantages comparatifs et d’accroître leur compétitivité en tant qu’atout pour l’exportation.
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 09/12/2006 11:07:14    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Lapresse du 09/12/2006

Pluviométrie et grandes cultures

33% seulement des terres sont cultivés • Le déficit pluviométrique touche surtout le Nord-Ouest et le Centre

• Les agriculteurs sont inquiets, mais les prévisions de la météo sont relativement rassurantes

Les agriculteurs sont inquiets, ces derniers temps, à cause de la faiblesse de la pluviométrie. Rencontré dans son bureau à l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (Utap), M. Abdelkader Ben Amara, le chef du service des grandes cultures, souligne : « On vit les mêmes circonstances que l’année précédente. La saison des grandes cultures s’étend, normalement, du 15 novembre au 15 décembre. On est actuellement dans une période un peu délicate. La saison 2005 a été sauvée par les grandes pluies enregistrées le 20 novembre. On espère que la saison sera sauvée, également, cette année».

Les quantités de pluie enregistrées dernièrement au Centre et au Sud ont un impact positif sur les cultures fourragères. «Ces quantités sont favorables pour la culture des fourrages dans ces zones. Cela aura pour effet de diminuer la pression sur la demande en la matière dans les régions du Nord où on enregistre actuellement un manque à cause de la faible pluviométrie. On peut dire, toutefois, que la situation au nord est moins délicate que celle au nord-ouest. Nous sommes, déjà, à mi-chemin de la saison, mais on attend, tous, les grandes pluies.»

Jusqu’à aujourd’hui, on a cultivé 33 % des surfaces réservées aux grandes cultures, soit près de 517 mille ha sur un total de 1,5 million ha, habituellement. «Les petites quantités enregistrées, ces derniers jours, ont redonné espoir aux agriculteurs qui attendent, Inchallah, les grandes quantités. On a enregistré, tout de même, une progression en grandes cultures qui ont dépassé les 50% dans les gouvernorats du Kef, Béja et l’Ariana.

Par ailleurs, on a cultivé 40 mille ha de terres irriguées sur un total de 80 mille ha et dont les récoltes seront utilisées comme réserves en semences pour la saison prochaine», a souligné M. Ben Amara.

Côté crédits agricoles, M. Ben Amara a souligné que 1.968 agriculteurs ont bénéficié des crédits agricoles pour un montant global de 22,647 MD contre 2.034 agriculteurs l’année précédente avec une enveloppe de 20,269 MD. « Ces chiffres montrent que ce sont les grands agriculteurs qui bénéficient des crédits agricoles puisque les petits souffrent encore d’un problème d’endettement », conclut le chef de service des grandes cultures.

Côté météo, les responsables concernés à l’Institut national de la météorologie ont bien voulu nous faire le point de la situation dans les différentes régions du pays. Cette situation peut être résumée comme suit :

Les quantités de pluies enregistrées durant la saison automnale, c’est-à-dire du 1er septembre au 30 novembre 2006, sont largement supérieures à la normale dans les régions de Gabès (222%), Nabeul (183%), Sousse (173%) et Djerba (159%). Elles sont normales à légèrement supérieures à la normale dans les régions du Grand- Tunis, Kélibia, Tabarka, Monastir, Chatt Meriem, Kasserine, Tozeur et Kébili, alors qu’elles sont légèrement inférieures à la normale à Bizerte, Le Kef, Siliana, Kairouan, Sfax, Gafsa et Médenine.

Il est à noter que ces quantités ont atteint, à titre d’exemple, 323 mm à Tabarka, 277 mm à Aïn Draham, 222 mm à Nabeul, 213 mm à Sousse, 207 mm à Gabès, 176 mm à Kélibia, 171 mm à Djerba, 147 mm à Chatt Meriem et 139 mm à Monastir.
Concernant la saison hivernale, on est encore, toujours selon les services de la météo, tout à fait au début. Toutefois, des pluies localement importantes ont été enregistrées dans les régions du Sahel et du Sud-Est, et les cumuls quotidiens ont atteint 80 mm à Teboulba, 39 mm à Midoun, 32 mm à Monastir, 30 mm à Chenini, 28 mm à Gabès et 26 mm à Zarzis.
Quant au déficit, il varie selon les régions. Il va de 35% à Jendouba jusqu’à 66% à Sidi Bouzid, mais selon les prévisions, on s’attend à des pluies qui intéresseront, localement, le Nord et le Centre du pays durant la prochaine décade du mois de décembre 2006.

S. Hamrouni et D. Ben Salem
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 16/03/2007 13:17:29    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


Journée d’information sur la transformation et la valorisation du poisson bleu
Le Groupement des industries de conserves alimentaires (Gica) a organisé, hier à Tunis, en collaboration avec le Groupement interprofessionnel des produits de pêche, la troisième Journée d’information sur la transformation et la valorisation du poisson bleu.

M. Abdellatif Bchir, directeur général du Gica, a, d’emblée, présenté les objectifs de cette rencontre: «Notre présente action s’inscrit dans le cadre du suivi de la stratégie présidentielle pour le développement de l’activité de pêche du poisson bleu décidée le 12 mars 2001. Le but est d’évaluer les réalisations accomplies dans le cadre de cette stratégie et de discuter avec l’ensemble des partenaires de la filière du poisson bleu, des acquis réalisés et des défis et contraintes qui restent à relever. A ce niveau, il est important de signaler que l’application de la stratégie présidentielle a déjà, permis au secteur du poisson bleu d’enregistrer des résultats encourageants sur le plan de la production, de la transformation et des exportations».

Le programme de la Journée était particulièrement consistant comprenant pas moins de 5 communications traitant notamment des réalisations de la stratégie présidentielle pour le développement de l’activité de pêche du poisson bleu, de la situation actuelle du secteur de transformation du poisson bleu et des perspectives de son développement, des résultats de l’étude de positionnement de la sardine tunisienne sur le marché extérieur et de la contribution des résultats scientifiques à la promotion de la production du poisson bleu et à sa valorisation.

M. Abderrazak Daâloul, secrétaire d’Etat chargé de la Pêche, a ouvert les travaux de cette importante journée. Dans l’allocution prononcée à cette occasion, le secrétaire d’Etat a notamment affirmé : «Le poisson constitue une puissante ressource économique et sociale dans plusieurs pays du monde eu égard aux possibilités qu’il offre pour l’emploi, l’exploitation et le progrès. C’est pour cela que la production et l’industrialisation du poisson sont considérées comme des activités vitales. C’est pour cette raison, aussi, que la Tunisie accorde aux secteurs de la pêche et de l’agroalimentaire en général un intérêt grandissant qui s’est manifesté par les décisions prises par le Président Zine El Abidine Ben Ali relatives aux encouragements et aux incitations pour les développer et les rehausser à des niveaux avancés. Ainsi, grâce à la stratégie présidentielle, la production du poisson bleu a augmenté de 38.000 tonnes en 2001 à 54.000 tonnes en 2006, soit l’équivalent de 50% de la production nationale de pêche. Quant à la transformation de la sardine, elle a connu un développement remarquable, passant de 3.000 tonnes en 2001 à 7.500 tonnes en 2006».

Par ailleurs, M. Abdelaziz Rassaâ, secrétaire d’Etat chargé de l’Energie renouvelable et des Industries alimentaires, a présidé la clôture des travaux de la journée indiquant que, «les quantités de sardine transformées représentent seulement 17% de la production nationale de poisson bleu. Le taux peut être amélioré en comparaison de certains pays producteurs de sardine». Le secrétaire d’Etat a ajouté : «Pour renforcer le secteur de l’agroalimentaire en général, le Président Zine El Abidine Ben Ali a décidé le 20 septembre 2006 une nouvelle stratégie composée de 4 chapitres :

1 - Organisation de campagnes de transformation

2 - Consolidation de la filière qualité et sécurité alimentaire

3 - Développement du partenariat, de la technologie et du réseautage

4 - Développement de la production et des exportations».

Moncef BEN SALEM
La presse
_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn


Dernière édition par bjw le 16/03/2007 13:27:00; édité 1 fois

Revenir en haut

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 16/03/2007 13:23:55    Sujet du message: Amélioration de la productivité des éleveurs

Répondre en citant


Groupe Délice Danone et l'UTAP pour l’amélioration de la productivité des éleveurs des vaches laitières

L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) et le groupe Délice ont procédé à la signature d’une convention portant sur l’amélioration de la productivité des éleveurs des vaches laitières. Cette convention prévoit un encadrement dans l’alimentation des vaches laitières, l’accroissement de la capacité reproductive et l’amélioration de la qualité du lait. Les éleveurs seront divisés en 10 groupes, chaque groupe regroupant 10 à 15 éleveurs.

L’objectif escompté de cette convention est, entre autres, d’apporter aux éleveurs des vaches laitières une expertise technique leur permettant de produire un lait de qualité supérieure, et de les intégrer dans des structures professionnelles efficaces.

Le deuxième volet de la convention stipule que l’UTAP sera chargée de l’animation de séances sur le terrain en collaboration avec le groupe Délice. L’Union aura également pour mission de coordonner l’exécution du programme et le suivi des résultats, et ce dans le cadre d’une commission qui réunira des experts de l’Union et du groupe Délice. Cette commission tiendra des réunions mensuelles afin d’évaluer l’état d’avancement du programme et d’y apporter, si nécessaire, quelques modifications.

Le groupe Délice mettra, pour sa part, à la disposition dudit programme des ingénieurs spécialisés dans la production animale.

Par ailleurs, le groupe fournira tous les moyens et équipements nécessaires afin de réussir au mieux ce programme.
_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn

Revenir en haut

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 30/03/2007 11:36:38    Sujet du message: Une nouvelle phase pour le semis direct en Tunisie

Répondre en citant


Une nouvelle phase pour le semis direct en Tunisie

Le semis sur couverture végétale, communément désigné Semis direct (SD) connaît un formidable succès au niveau mondial (95 millions ha en 2005 avec une augmentation des surfaces cultivées de 15% par an).

Cette technique, qui vise l’élimination du travail du sol dans les productions végétales joue un rôle important dans la lutte contre l’érosion, notamment dans les régions céréalières du Nord tunisien, très exposées aux précipitations torrentielles automnales (voire hivernales). Elle présente également l’avantage de réduire l’impact des périodes de sécheresse sur les cultures, d’améliorer la fertilité des terres à travers l’augmentation du taux de matière organique et de faire d’importantes économies de temps, de travail et d’énergie. Enfin, l’absence de travail du sol ralentit la décomposition des résidus de récolte, tant à la surface du sol que dans la partie concernée par les racines, ce qui a pour effet de ralentir la libération du carbone dans l’atmosphère.

Ainsi, tout le travail mécanique du sol est remplacé progressivement par le travail biologique des plantes et des micro-organismes. Le sol n’est plus nu, exposé au soleil et aux pluies. Il est protégé par la partie aérienne des résidus de récoltes ou de plantes de couvertures semées spécialement avant ou après la culture principale, tandis que les racines, «en cousant» le sol, l’empêchent de se prendre en masse et permettent à l’eau et à l’air de circuler.Plus le couvert végétal est performant et diversifié, plus le sol est protégé et l’eau dans le sol préservée. Ce faisant, l’agriculture de conservation, basée sur le semis direct, a pour objectif de concilier la réussite économique et la performance environnementale.

En Tunisie, la réaction des agriculteurs a été très positive. Ainsi, début 2006, au cours de la 7e campagne de semis sans labour, les 30 semoirs spécialisés (dont les quatre cinquième sont privés) ont permis de semer près de 6.000 ha chez une soixantaine d’agriculteurs innovants de Bizerte, de Béja, de Jendouba, de Siliana, du Kef et de Zaghouan.

Les résultats prometteurs enregistrés par le Centre technique des céréales (CTC) et l’Ecole supérieure d’agriculture du Kef (ESAK) au cours de ces dernières campagnes agricoles (amélioration qualitative et quantitative des rendements, diminution des doses d’engrais et d’herbicides, diminution des consommations en énergie, diminution du temps de travail, augmentation substantielle du taux de matière organique, amélioration de la structure des sols, forte diminution de l’érosion) ont conduit à envisager la mise en place d’un nouveau financement en vue de poursuivre les actions entreprises depuis 1999 à l’initiative d’agriculteurs, de chercheurs, de l’administration (tunisienne) et du secteur privé pour expérimenter et développer la technique du semis direct en Tunisie.

Ce nouveau financement d’un montant de 1,4 million d’euros a été accordé à la Tunisie pour une durée de 5 ans (campagnes agricoles 2007/2008 à 2011/2012) par le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), dont le secrétariat est assuré par l’Agence française de développement (AFD), dans le prolongement des actions qu’il soutient depuis 2001 pour un montant de 609.000 euros.

Une convention a été signée dans ce cadre le 29 janvier dernier entre M. Mohamed Nouri Jouini, ministre du Développement et de la Coopération internationale, et M. Hubert Dognin, directeur de l’AFD en Tunisie. Un protocole d’accord avait été également signé en octobre 2006 entre M. Nadir Hamada, ministre de l’Environnement et du Développement durable, et son homologue française, Mme Nelly Olin, ministre française de l’Ecologie et du Développement durable.

Un séminaire de démarrage de la nouvelle phase de ce programme est prévu les 16 et 17 mai à Bizerte. Il est organisé conjointement par le CTC, l’ESAK et l’Association pour l’agriculture durable (Apad). Les deux premières institutions connues du monde agricole participent depuis plusieurs années au développement des techniques de l’agriculture de conservation. L’Apad, quant à elle, est une nouvelle association de développement créée par des agriculteurs engagés dans la mise en œuvre du semis direct.

Le séminaire a pour objectif de dresser un bilan de la situation de l’agriculture de conservation en Tunisie et dans le monde, de préciser les orientations générales du projet aux partenaires et bénéficiaires et enfin de faire connaître le détail de la première année du programme.

La première journée sera consacrée à des présentations en salle par différents partenaires (CTC, Esak, Apad, Cirad, AFD, Ffem…) et la seconde journée sera réservée à des visites de terrain pour permettre aux participants de se rendre compte des effets positifs de l’agriculture de conservation.

La nouvelle phase du programme d’appui à l’agriculture de conservation, qui sera présentée lors du prochain séminaire de Bizerte, comprend trois volets :

- Un programme technique et un programme de rayonnement, relevant du CTC, pour diffuser l’innovation en direction de gros, moyens et petits exploitants

- Un appui à l’Apad dans le cadre de la mise en œuvre du programme

- Un programme scientifique, réalisé par l’Esak pour l’essentiel dans le milieu réel des bénéficiaires du programme de rayonnement, portant sur les aspects agronomiques, zootechniques et économiques.

Le démarrage de cette nouvelle phase est prévu pour la prochaine campagne agricole 2007/2008.


S.R.
La presse
_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn

Revenir en haut

Amara
Correspondant
Correspondant

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2006
Messages: 127

Localisation: Zaghouanland

MessagePosté le: 07/04/2007 10:08:51    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...

Répondre en citant


"Elle présente également l’avantage de réduire l’impact des périodes de sécheresse sur les cultures, d’améliorer la fertilité des terres à travers l’augmentation du taux de matière organique et de faire d’importantes économies de temps, de travail et d’énergie. Enfin, l’absence de travail du sol ralentit la décomposition des résidus de récolte, tant à la surface du sol que dans la partie concernée par les racines, ce qui a pour effet de ralentir la libération du carbone dans l’atmosphère"
La matière organique dans le sol est un facteur critique pour la retention d'eau , la duminition de l'érosion et la sequestration du carbone , plus le carbone est piégé dans le sol , moins le dioxyde de carbone sera rejeté dans l'atmosphère
Donc on espere qu'on aura les résultats des compagnes écoulées sur les exploitations qui ont pratiqué cette technique de semis direct surtout deux éléments importants :la richesse en matière organique et le degré de l'érosion en comparaison avec le conventionnel .
_________________
amara2288@yahoo.fr

Revenir en haut

Green Growth
Jdid
Jdid

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 20

MessagePosté le: 24/04/2007 06:44:14    Sujet du message: La Tunisie classée première au niveau arabe selon Davos

Répondre en citant


bonjour à tout le monde,

pour plus d'info, voici le lien,

http://www.investir-en-tunisie.net/news/article.php?id=1540



bonne journée,


GG

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 24/04/2007 11:54:45    Sujet du message: Re: La Tunisie classée première au niveau arabe selon Davos

Répondre en citant


Green Growth a écrit:
bonjour à tout le monde,

pour plus d'info, voici le lien,

http://www.investir-en-tunisie.net/news/article.php?id=1540



bonne journée,


GG

Merci G G
tu fais quoi de beau en ce moment? 09[1] tu bosses?
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 06:30:19    Sujet du message: Nouvelles du Jour, Revue de presse...


Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum -> L´agriculture en Tunisie -> Sujet d'actualité Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 4 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

SoftGreen phpBB theme by DaTutorials.com
Copyright © DaTutorials 2005