Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Tomates concentrés:Nous consommons+que nous n’exportons!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum -> L´agriculture en Tunisie -> Sujet d'actualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Auteur

Message

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 31/05/2006 08:53:37    Sujet du message: Tomates concentrés:Nous consommons+que nous n’exportons!

Répondre en citant


Quel secret fait que le Tunisien est considéré comme le premier consommateur de tomates concentrées dans le monde ? Et comment explique t-on que le double concentré de tomates (DCT), en tant que produit fini, soit de moins en moins consommé en Europe et que par contre sa consommation reste très forte dans certaines régions telles que l'Afrique du Nord, le Moyen Orient et l'Afrique Noire ?

Ces questions et bien d'autres trouveront certainement une réponse lors des travaux du 7ème congrès mondial des tomates de conserve et du 10ème colloque scientifique sur le concentré de tomates, qui se tiendront en Tunisie, les 6,7 et 8 juin prochain. Participeront à ces manifestations, organisées à l'initiative du Groupement des industries de conserves alimentaires (GICA) en collaboration avec l'Institut mondial d'horticulture, près de 300 experts représentant 33 pays. Les conférenciers présenteront les derniers progrès enregistrés aux niveaux de la production et de la transformation, traiteront des propriétés diététiques des tomates et les techniques modernes utilisées dans la production et la transformation des tomates et examineront la situation du secteur des tomates et ses perspectives de développement aussi bien en Tunisie qu'à l'échelle internationale.

Consommation en baisse en Europe et en Hausse en Afrique

Le DCT en tant que produit fini est de moins en moins consommé en Europe. Il représente moins de 20% des dérivés de tomates présentés dans les étalages. Par contre, sa consommation reste très forte dans certaines régions telles que l'Afrique du Nord, le Moyen Orient et l'Afrique Noire. Le DCT et/ou le triple concentré de tomates (TCT) sont utilisés principalement comme des produits destinés à la deuxième transformation. Le marché des produits élaborés à base de tomates tels que les sauces et le Ketchup est évalué à près de 22% du marché total des dérivés de tomates.

Selon un tableau de benchmarking relatifs au segment du double concentré de tomates, les transformateurs européens ne payent, depuis 2001/2002, que 45 €/t de tomates d'industrie, tandis que les agriculteurs perçoivent une aide de la part de la Communauté européenne (CEE) de 34,5 €/t. Cependant, le transformateur tunisien paye à l'agriculteur le prix réel de la tomate, à savoir 71€.

Potentialités du secteur à l'échelle nationale

Le secteur des tomates revêt une importance stratégique dans l'agriculture tunisienne et la consolidation de son rôle dans le renforcement des industries alimentaires au niveau national ou international et constitue un secteur pourvoyeur d'emploi saisonnier au niveau de la cueillette des tomates et sa transformation. La Tunisie participe à hauteur de 3% à la production mondiale (700 mille tonnes par an), et la consommation par tête d'habitant est l'une des plus élevée au niveau mondial. En effet, le tunisien est considéré comme le premier consommateur de tomates concentrées dans le monde avec une moyenne de 70 Kg/an contre 45 Kg/an pour un européen et 18 Kg pour un américain.

Le marché intérieur accapare environ les trois quarts de la production nationale de tomates fraîches et en conserve. En effet, le marché local consomme 150 mille tonnes de tomates fraîches. Le reste de la production est transformée dans 32 unités de production, dont la capacité de transformation quotidienne est estimée à 35 mille tonnes. Le reste de la production est destinée à l'exportation, et notamment vers les marchés algérien et libyen.

Avec une moyenne de 630 000 tonnes de tomates transformées sur les trois dernières années, la Tunisie est considérée comme l'un des plus importants producteurs du bassin méditerranéen, et sa contribution au total produit par l'ensemble des pays de l'AMITOM est de 5,7 %.

Les superficies destinées à la production de tomates s'élèvent en moyenne à 17 mille hectares, grâce à l'utilisation des nouvelles techniques de production qui ont permis de limiter les impacts négatifs des aléas climatiques.



Place du DCT dans la branche des conserves alimentaires

La branche des conserves alimentaires occupe une place importante dans le secteur des industries agroalimentaires en Tunisie. En effet, elle permet de valoriser une partie importante de la production

Agricole, d'assurer l'approvisionnement régulier du marché local en des produits de base tels que le double concentré de tomates (DCT) et l'harissa, de développer les exportations en matière de produits alimentaires et notamment en ce qui concerne le DCT et les produits de la mer congelés.

Selon une étude réalisée par l'Agence de promotion de l'industrie (API), les principales exportations de conserves alimentaires sont les produits de la mer congelés (75%), le DCT (9%), l'Harissa (11%).

La conserve de tomate représente environ 90% de l'activité de conserves de fruits et légumes. Le double concentré de tomates est considéré comme produit stratégique pour la consommation intérieure. Le secteur présente les caractéristiques suivantes:

- Une faible utilisation de la capacité de production (55 à 60% selon les récoltes).

- Un manque de personnel technique et de gestion et une faible maîtrise technique du processus.

- Une offre locale des produits non diversifiée : les productions de tomates pelées, pulpe de tomate, tomates en cubes, ketchup etc. sont presque inexistantes.

- Les rendements de la production de tomate ont connu une importante amélioration en passant de 10,8 T/ha durant les années 60 à 27,5 T/ha à la fin des années 90. Les rendements de la culture de tomate en Tunisie sont actuellement sensiblement équivalents à la moyenne mondiale alors qu'ils ne représentaient que 60% de cette moyenne durant les années 60. Toutefois, les rendements obtenus en Tunisie demeurent modestes par rapport à ceux réalisés par les principaux pays producteurs de tomate.

- Le marché s'oriente nettement vers les sauces et les produits substituts de tomate fraîche et nature : la tomate pelée, la tomate en pulpe, en cube. Ces nouveaux créneaux représentent de nouvelles opportunités de partenariat dans le secteur.



Nouveautés : Contrats de production des tomates fraîches dès la saison prochaine

L'adoption des contrats de production et d'industrialisation des tomates fraîches, qui vont entrer en vigueur dès la saison prochaine, permettront d'aider les industriels et les producteurs à parvenir à l'équilibre du système de production de tomates.

S'agissant d'accords conclus entre industriels et producteurs de tomates destinés à la transformation, ces contrats fixent les modalités de transport et de payement des produits, leur prix et leurs normes de qualité. Ils contribueront, ainsi, à améliorer la qualité des produits et à faire face à la concurrence aussi bien sur le marché national qu'international.

A cet effet, des campagnes de sensibilisation sont programmées à l'échelle régionale pour faire connaître ces contrats et exhorter les agriculteurs à les adopter, d'une part, et inciter les unités de production à adhérer au Programme de mise à niveau (PMN) en vue d'améliorer leurs techniques de conservation et leurs capacités de production, de l'autre part.



Production 2006 : les premières estimations

Au cours des dernières années, les chiffres du secteur sont en nette diminution au niveau des superficies cultivées, du volume de la production, du rendement par hectares et des recettes des exportations.

Selon les données de la direction générale de la production végétale relevant du ministère de l'agriculture et des ressources hydrauliques, les superficies programmés pour la compagne 2006 s'élèvent à 16800 ha, soit une diminution de l'ordre de 11% par rapport aux années précédentes. Au cas où la productivité à l'hectare serait entre 44 et 47 tonnes, la production des tomates fraîches se situerait entre 740 et 790 mille tonnes soit l'équivalent de 130 ou 140 mille tonnes de concentré de tomates. Les surfaces cultivées en tomates saisonnières destinées à la transformation sont réparties entre les gouvernorats de Nabeul (45%), Sidi Bouzid (14%), Béja (10%) et la Manouba (8%).

En 2005 la production des tomates de saison a atteint 930 mille dont près de 735 mille tonnes ont été transformé et ont procuré près de 124 mille tonnes de conserves de tomates alors que les besoins nationaux en la matière sont estimés à 85 mille tonnes par an. En outre le secteur des tomates en Tunisie reflète une dimension socioéconomique dans la mesure où il constitue une source de revenu pour environ 10 mille petits agriculteurs et emploie dans les 32 unités industrielles un nombre important d'ouvriers permanents et saisonniers.

Les superficies consacrées aux tomates de saison sont passées de 21700 hectares en 2000 à 19200 hectares en 2005, avec une capacité de production respectivement de 43,1 tonnes par hectares et 48,4 t/ha.

Concernant la transformation, les quantités de tomates fraîches ont diminué, passant de 739600 tonnes en 2000 à 735000 en 2005. De même que, le volume de la production du concentré de tomates de 127450 tonnes à 124500 tonnes durant la même période. L'excédent de la production est destiné à l'exportation.

En 2004, la récolte des tomates a atteint près 1118 mille tonnes. La transformation de la tomate fraîche a porté sur 750 mille tonnes ou environ les deux tiers de la production, permettant de produire plus de 126 mille tonnes de double concentré de tomate (DCT), en 2004, contre 620 mille et 106 mille tonnes, respectivement, une année auparavant. Compte tenu d'un stock de report de 8,7 mille tonnes, les disponibilités totales de DCT se sont élevées à 134,7 mille tonnes, étant signalé que 13,8 mille tonnes ont été exportées en 2004, essentiellement sur la Libye contre 5,5 mille tonnes en 2003. En outre, les exportations de tomates séchées ont presque doublé pour atteindre 1,2 mille tonnes. Malgré une légère contraction des superficies cultivées.



Prévisions de la production mondiale pour la campagne 2006

Au 1er avril 2006, le volume total de tomates d'industrie attendu pour la campagne 2006 pour les pays de l'AMITOM s'élève à 11,05 millions de tonnes, dont 8,52 millions pour les pays de l'UE. Cela correspond à une baisse de près de 16% par rapport à la campagne 2005.

- France : Contrats de 120 000 tonnes. Prix des tomates pour concentré entre 44 et 50 euros/tonne bord champ.

- Espagne : Les précontrats ont été signés sur un volume total de 1 998 000 tonnes mais les prévisions de production s'établissent à 1 750 000 tonnes. Le prix des tomates pour le concentré est entre 40 et 45 euros/tonne bord champ.

- Italie : Les précontrats ont été signés sur un volume total de 5,4 millions de tonnes (en baisse de 18% par rapport à 2005) mais les prévisions de production s'établissent à 4,8 millions de tonnes. Au sud, le prix des tomates rondes (pour le concentré) est compris entre 35 et 45 euros/tonne et celui des tomates longues (pour les conserves) de 45 euros/tonne bord champ. Au nord, le prix des contrats est de 39 euros/tonne + 1 euro/tonne pour les services fournis.

- Grèce : Les précontrats ont été signés sur un volume total de 960 000 tonnes (contre 1 060 000 tonnes en 2005) mais les prévisions de production s'établissent à 850 000 tonnes (880 000 tonnes transformées en 2005). Le prix de contrats est compris entre 42 et 48 euros/tonne bord champ.

- Portugal : Les contrats ont été signés sur un volume total de 1 160 000 tonnes, dont 106 000 tonnes pour une transformation en Espagne. Le volume transformé au Portugal devrait être environ d'1 million de tonnes. Le prix des tomates est de 40 à 44 euros/tonne.

- Turquie : Les négociations avec les producteurs sont encore en cours mais les estimations de production s'établissent entre le chiffre pessimiste de 1,2 million de tonnes et 1 ,3 million. Le prix des contrats négociés à ce jour s'établit à 80 000 TRL (actuellement 49 euros/tonne).

LE TEMPS en ligne

voir aussi : Transformation des tomates
_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn

Revenir en haut

Publicité






MessagePosté le: 31/05/2006 08:53:37    Sujet du message: Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?

Revenir en haut

tjbj
Team
Team

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2006
Messages: 23

MessagePosté le: 31/05/2006 18:41:21    Sujet du message: Re: Tomates concentrés:Nous consommons+que nous n’

Répondre en citant


bjw a écrit:
Quel secret fait que le Tunisien est considéré comme le premier consommateur de tomates concentrées dans le monde ? Et comment explique t-on que le double concentré de tomates (DCT), en tant que produit fini, soit de moins en moins consommé en Europe et que par contre sa consommation reste très forte dans certaines régions telles que l'Afrique du Nord, le Moyen Orient et l'Afrique Noire ?

ben surement à cause du fait que toute notre cuisine est basée sur la sauce tomate. (mermez, loubia, ma9rouna, kosksi... Laughing )

Revenir en haut

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 01/06/2006 08:55:47    Sujet du message: Re: Tomates concentrés:Nous consommons+que nous n’

Répondre en citant


tjbj a écrit:

ben surement à cause du fait que toute notre cuisine est basée sur la sauce tomate. (mermez, loubia, ma9rouna, kosksi... Laughing )


Laughing surement Exclamation Exclamation Exclamation
_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn

Revenir en haut

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 09/10/2007 10:26:43    Sujet du message: Tomates concentrés:Nous consommons+que nous n’exportons!

Répondre en citant


Je voulais informer tous les lecteurs que nous tenons encore la premiere place pour la consommation de tomates concentrées dans le monde
et le 2eme pour la consommation des pates après les italiens bien sur hihi
_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn

Revenir en haut

Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 10:37:35    Sujet du message: Tomates concentrés:Nous consommons+que nous n’exportons!


Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum -> L´agriculture en Tunisie -> Sujet d'actualité Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

SoftGreen phpBB theme by DaTutorials.com
Copyright © DaTutorials 2005