Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Agroalimentaire:Actualité scientifique, recherche, conseils.
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum -> Spécialités et Études -> Agroalimentaire
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Auteur

Message

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 28/10/2006 14:20:40    Sujet du message: Le petit déjeuner: Est-il indispensable ?

Répondre en citant


Le petit déjeuner: Est-il indispensable ?


On entend partout que le petit déjeuner est indispensable, qu’il permet de recharger les batteries après une nuit de jeûn et surtout qu’il fait grossir si l’on fait l’impasse dessus… Bilan de ce qui se dit, et s’écrit, dans le milieu scientifique.

Les scientifiques valorisent généralement le petit déjeuner. S’il est équilibré évidemment. Les vertus de ce premier repas de la journée seraient nombreuses. Voici un tour d’horizon rapide: il participerait à un bon équilibre alimentaire, permettrait de mieux manger lors du déjeuner et d’éviter le grignotage. Ceux qui ne petit déjeunent pas auraient tendance à compenser un peu plus tard dans la journée… Donc à consommer trop de calories, et finalement à prendre du poids. Le petit déjeuner augmenterait également les capacités intellectuelles (1), comme la mémoire et la concentration, et améliorerait l’attention, qui d’ordinaire diminue vers les 11 heures du matin. Le petit déjeuner permettrait également d’avoir de meilleures capacités physiques.

Pour rester en forme, il faudrait donc passer à table au saut du lit. Et même le troisième âge serait concerné. Une étude américaine (2) a en effet montré que les personnes âgées qui se font livrer des repas à domicile ont tout intêret à commander également un petit déjeuner. Celles qui le font vieilliraient mieux que les autres.

Le poids, l’attention, les capacités intellectuelles, les capacités physiques… Tout cela semble être amélioré grâce au petit déjeuner. Aucune raison, apparemment, de s’en priver.

Sachez enfin que les Français passent en moyenne 16 minutes à table lors du petit-déjeuner!!

(1) Wesnes KA : Breakfast reduces declines in attention and memory over the morning in schoolchildren. Appetite, 2003; 41 (3): 329-331.
(2) Gollub E : Improvements in nutritional intake and quality of life among frail homebound older adults receiving home-delivered breakfast and lunch. J Am Diet Assoc, 2004. 104 ( 8 ): 1227-1235.


Que faut-il consommer de bon matin ?
Apparemment, il est primordial que ce repas soit varié et équilibré. Il devrait apporter environ un quart des besoins nutritionnels journaliers.

Au programme donc : un produit laitier, un produit céréalier, une boisson chaude et un fruit. Ces recommandations faites par les nutritionnistes sont, selon le Baromètre santé-nutrition 2002, suivis par 10,2% des Français. Cependant ce type de petit déjeuner serait plus efficace s’il était enrichi en protéines, si l’on en croit les études conduites chez les enfants : elles montrent qu’un petit déjeuner protéiné permet aux enfants une attention plus soutenue qu’un petit déjeuner classique « tratine-confiture ».

Le célèbre « breakfast » anglais en revanche ne serait pas conseillé. Après avoir remarqué que le nombre de cancer de l’œsophage chez la femme était trois fois plus important en Grande-Bretagne que dans le reste de l’Europe, des chercheurs anglais de l’Université d’Aberdeen ont voulu trouver pourquoi. Le petit déjeuner anglais serait-il à l’origine de ces chiffres catastrophiques ? Eh bien oui. Les Anglaises qui consomment un véritable breakfast, avec thé bouillant, bacon et œuf frits ont un risque nettement supérieur de cancer de l’œsophage. Les femmes les plus protégées sont celles qui prennent un petit déjeuner léger avec des fruits. A noter enfin que celles qui sautent régulièrement le premier repas de la journée seraient celles qui sont le plus exposées à ce type de cancer. L’idéal reste là encore un petit déjeuner. Oui, mais équilibré.


Clémence Lamirand(LJS)
_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn

Revenir en haut

Publicité






MessagePosté le: 28/10/2006 14:20:40    Sujet du message: Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?

Revenir en haut

Amara
Correspondant
Correspondant

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2006
Messages: 127

Localisation: Zaghouanland

MessagePosté le: 16/11/2006 18:30:05    Sujet du message: Agroalimentaire:Actualité scientifique, recherche, conseils.

Répondre en citant


Cher nos références en agro-alimentaire,
Possibilité de nous expliquer la technique de fermentation de la margine pour produire de la "sauce".
_________________
amara2288@yahoo.fr

Revenir en haut

Med.MRAIHI
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 467

Localisation: Italie

MessagePosté le: 19/11/2006 17:40:50    Sujet du message: Agroalimentaire:Actualité scientifique, recherche, conseils.

Répondre en citant


Amara a écrit:
Cher nos références en agro-alimentaire,
Possibilité de nous expliquer la technique de fermentation de la margine pour produire de la "sauce".

Je pense que bjw pourra s'en occuper
_________________

Mohamed MRAIHI
[/url]

Revenir en haut

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 21/11/2006 16:55:41    Sujet du message: Agroalimentaire:Actualité scientifique, recherche, conseils.

Répondre en citant


Amara a écrit:
Cher nos références en agro-alimentaire,
Possibilité de nous expliquer la technique de fermentation de la margine pour produire de la "sauce".


bonjour Amara,
je possède quelques doc sur la margine, mais je veux plus de précision sur le sujet.
_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn

Revenir en haut

Amara
Correspondant
Correspondant

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2006
Messages: 127

Localisation: Zaghouanland

MessagePosté le: 15/03/2007 18:13:19    Sujet du message: Recherche en matières de residus des lagars d'huile d'olive

Répondre en citant


Un chercheur crée un système de traitement des résidus des lagars d'huile d'olive

João Claro, professeur au Département de Chimie de l'Université de Trás-os-Montes e Alto Douro (UTAD) a créé un nouveau procédé de traitement des résidus et effluents des lagars (1) d'huile d'olive.

Ce projet a fait l'objet d'un dépôt de brevet, enregistré par le Cabinet de promotion de la propriété Industrielle créé au sein des universités et institutions d'enseignement supérieur pour stimuler l'innovation.

Jusqu'à présent, il n'existait que des solutions très partielles pour le traitement des résidus. Les lagars d'huile d'olive non équipés de dispositif de traitement des résidus ont été contraints de fermer en raison d'une directive de l'Union Européenne. Entre 1994 et 2004, uniquement dans la région Transmontana, 131 unités ont été fermées.

Le procédé concerné offre une solution globale qui propose non seulement le traitement des résidus et de ses effluents mais également leur revalorisation. Selon l'UTAD, ce produit traite les résidus et les effluents des unités de production en les transformant en un nouveau produit présentant un fort potentiel énergétique puisqu'il peut être réutilisé comme un fertilisant. Après séchage, ce produit a une valeur énergétique importante puisqu'il présente un des pouvoirs calorifiques les plus élevés sur le marché de la biomasse.

Selon l'UTAD, ce procédé ouvre d'excellentes perspectives en terme de valorisation énergétique de la production de briquettes et pellets
Cette nouvelle solution sera prochainement adoptée, pour la première fois au Portugal, par la Coopération Agricole des Oléiculteurs de Murça.


(1) Lagar : Nom d'une cuve ouverte rectangulaire au Portugal et en Galice.
Il s'agit egalement d'un batiment ou l'on conserve toutes les installations
afferentes a l'elaboration du vin. Par extension il peut designer un domaine
ou une cuvee. On y trouve egalement un moulin a huile d'olive.

Pour en savoir plus, contacts :
Joao Claro, chercheur - UTAD - email : jcclaro@utad. pt
Sources : "UTAD criou sistema inovador de tratamento de residuos dos lagares
de azeite" - 30/12/06 - http://www.cienciap t.net
Redacteur : Service de Cooperation pour la Science et la Technologie -
Elodie Jullien - coop.scientifique@ ifp-lisboa. com
http://www.bulletin s-electroniques. com/actualites/ 41478.htm


--
Prof. Ahmed Bamouh
Agronomie et physiologie des cultures
IAV Hassan II
www.vulgarisation. net
Tél./fax: +212 37 77 80 63
_________________
amara2288@yahoo.fr

Revenir en haut

Amara
Correspondant
Correspondant

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2006
Messages: 127

Localisation: Zaghouanland

MessagePosté le: 16/03/2007 10:18:20    Sujet du message: une autre facon pour valoriser les grignons et margines

Répondre en citant


Meknès: Une nouvelle technique pour fertiliser les oliviers

· Elle se base sur le recyclage des margines et des grignons d'olives

· Un projet initié par l'agropôle olivier de l'ENA

AGRICULTEURS, industriels, chercheurs, étudiants et autorités locales se sont donné rendez-vous hier à l'agropôle olivier de Meknès. L'occasion est d'informer sur une nouvelle méthode pour redéployer les rejets des huileries et éviter la pollution de l'environnement.
En effet, le traitement de l'olive et l'huile qui en dérive imposent des défis environnementales à relever en amont et en aval de la filière oléicole.
Selon Noureddine Ouazzani, directeur de l'agropôle olivier de l'Ecole nationale de Meknès (ENA), l'accroissement de la production oléicole et l'introduction des techniques modernes de trituration des olives (procédés continus) au cours de la dernière décennie ont placé l'olivier en position de pollueur potentiel. Phénomène qui a pris de l'ampleur avec l'avènement des systèmes continus de trituration à trois phases utilisant beaucoup d'eau par rapport au système à deux phases qui génère moins d'effluents liquides.
Les innovations technologiques de traitement des sous-produits de l'olivier n'ont pas pu pour autant résoudre ces problèmes de pollution, vu les investissements lourds qu'occasionnent, d'une part, l'épuration et les traitements des margines par voie chimique, physico-chimique et/ou biologique et, d'autre part, le traitement des grignons humides issus du système de trituration à deux phases (séchoirs indispensables, etc.).
C'est pour dire que la problématique environnementale des margines et des grignons d'olives demeure entière dans les pays oléicoles et plus particulièrement dans les pays des rives sud et est de la Méditerranée, qui connaissent de vastes programmes de plantation et de modernisation du secteur industriel pour l'accroissement et l'amélioration de la qualité de leur production oléicole.
Ainsi, la nécessité de trouver des solutions efficaces et réalisables dans les pays oléicoles en voie de développement a amené le Conseil oléicole international (COI), en partenariat avec le Fonds commun pour les produits de base (CFC), à s'intéresser à ce problème environnemental désormais inquiétant pour toute la rive méditerranéenne.
La rencontre de Meknès a mis l'accent sur ce type de problématique. Initiée par l'Union pour le développement de l'olivier de Meknès, en partenariat avec le groupe Pieralisi et l'ENA-Meknès, cette journée a connu un franc succès. Ses organisateurs sont venus, en effet, avec des propositions concrètes à même d'assurer le développement et la promotion du secteur oléicole. Notons que la région de Meknès dispose, à elle seule, d'une capacité de trituration de 4.000 t/jour. Ce volume est appelé à augmenter vers une capacité de 5.000 t/jour. C'est-à-dire, en une année normale, les industriels de l'huile d'olive de la région de Meknès-Tafilalet peuvent triturer toute la production d'olive nationale. Les rejets assignés à cette production sont énormes. Pour y remédier, Ouazzani a dévoilé un projet novateur, connu sous l'appellation «CFC/IOOC/04».
Basé sur «l'utilisation des margines et des grignons d'olives sur des terres agricoles», ledit projet est mis en place en partenariat avec le COI et le CFC. Il bénéficiera, grâce à l'agropôle olivier de l'ENA-Meknès, comme agence assurant l'exécution du projet, à quatre pays oléicoles du sud de la méditerranée (l'Algérie, le Maroc, la Syrie et la Tunisie). Pour le responsable de l'agence d'exécution, l'objectif général de cette initiative est le transfert de technologie sur les pratiques et les avantages de l'utilisation des caractéristiques fertilisantes des margines et du compost des grignons d'olives sur les terres agricoles.
Economiquement parlant, le CFC/IOOC/04 est beaucoup moins cher que le traitement des rejets des huileries via une station d'épuration. Se basant essentiellement sur l'établissement d'une démarche raisonnable à l'évacuation des margines, les promoteurs du projet entendent contribuer à la réduction de l'écoulement des margines dans les égouts urbains ou à la surface des cours d'eau pour une meilleure protection de l'environnement.
Ils prévoient également l'utilisation des rejets comme fertilisants pour les terres agricoles afin d'augmenter leur productivité et de limiter l'utilisation des engrais chimiques avec tous les inconvénients qui en découlent pour une meilleure protection de l'environnement et un développement économique agricole.
En terme de budget, le CFC/IOOC/04 coûtera une bagatelle de 2,76 millions de dollars US (un peu plus de 22 millions de DH), dont 1,56 million de dollars US pris en charge par le CFC.

--------------------------------------------------------------------------------


Moindre coût



L'ÉPANDAGE des margines et du compost des grignons d'olives sur des terres agricoles s'est imposé comme une technique d'élimination simple, efficace et peu onéreuse.
Cette technique consiste, d'une part, à utiliser la faculté des sols à dégrader la matière organique et, d'autre part, à exploiter la capacité des plantes à puiser dans le sol les éléments nutritifs dont elles ont besoin pour leur développement, explique Ouazzani.
Ce projet est mis en place à partir d'acquis techniques d'autres pays oléicoles méditerranéens comme l'Italie, Espagne, Chypre, Grèce, etc… Ainsi, les apports maîtrisés des margines et du compost de grignons constituent une fertilisation adaptée à l'olivier, vigne et certaines cultures annuelles, sans risque ni pour l'environnement ni pour la culture.

De notre correspondant
Youness SAAD ALAMI

L'économiste 15/03/2007




--
Prof. Ahmed Bamouh
Agronomie et physiologie des cultures
IAV Hassan II
www.vulgarisation. net
Tél./fax: +212 37 77 80 63
_________________
amara2288@yahoo.fr

Revenir en haut

bjw
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2006
Messages: 219

MessagePosté le: 10/11/2007 11:30:52    Sujet du message: Agroalimentaire:Actualité scientifique, recherche, conseils.

Répondre en citant


Pas de Red Bull pour les hypertendus
Boissons énergisantes et hypertension ne font pas bon ménage


Les personnes qui souffrent d’hypertension devraient éviter les boissons énergisantes qui augmentent la tension artérielle et le rythme cardiaque.

Il vous arrive de consommer du Red Bull ou autres boissons énergisantes pour vous donner un petit « coup de fouet » de temps en temps ? Si vous êtes en bonne santé, pas de problème. En revanche, si vous avez de l’hypertension ou si vous souffrez de troubles cardiaques mieux vaut éviter ces boissons.

Une étude américaine vient en effet de montrer que deux canettes suffisent à augmenter la tension artérielle et le rythme cardiaque de près de 10 %. « Cette augmentation ne pose pas de problème pour une personne en bonne santé », précisent les auteurs de l’étude, « en revanche elle peut avoir des conséquences pour un patient qui souffre d’hypertension ou de troubles cardiovasculaires ». Pourquoi ? A cause de la caféine et de la taurine (un acide aminé) contenues dans ces breuvages et qui ont toutes deux un effet sur le système cardiovasculaire. « Certes ces boissons peuvent favoriser l’éveil et l’attention, reconnaissent les chercheurs, mais elles ne devraient pas être consommées par tout le monde ». Si vous êtes hypertendu, mieux vaut trouver un autre moyen de vous booster.

Nov 6 2007, presentation, American Heart Association annual meeting, Orlando
Aline Périault LJS

_________________
Ben Jemâa Wael
Ingénieur en biologie-technologie alimentaire
Responsable Management de la Sécurité Alimentaire
Groupe DELICE C.L.N.
bjw@gnet.tn

Revenir en haut

Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 06:30:10    Sujet du message: Agroalimentaire:Actualité scientifique, recherche, conseils.


Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum d'Agronomie en Tunisie Index du Forum -> Spécialités et Études -> Agroalimentaire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

SoftGreen phpBB theme by DaTutorials.com
Copyright © DaTutorials 2005